samedi 18 juin 2011

Jeff Fillion et sa bande à propos de moi et des trans

Avant-hier, j’ai été prise à partie sur les ondes de la radio-pirate (aussi appeler radio-poubelle) par Jeff Fillion et son équipe. La bande audio de ce que je considère de la transphobie primaire n’est plus en ligne. Mais voici la retranscription de certains « commentaires choisis, de cet élogieux dialogue »

C’est quoi ce gars en fille ?

A mesure 6 pieds, non y mesure 6 pieds, 6 pieds et trois 6 pieds et quatre, c’est une bête

Michel Blanc si j’me trompe pas y a plus de morceau là

Y s’est fait vider pis en plus on opère ce monde là

Y s’est fait vider le tube pis rentrer par en dedans

Chuis né dans un corps de gars mais je suis un fille, voyons donc, prends-toé des pellules pis fais-toé une dépression

On peux-tu le dire, on est tanné d’avoir notre liberté d’expression « pognacé » on peut-tu le dire, on peux-tu appeler un chat un chat, des gens de même c’est une joke

Quand tu les vois à la tv on dirait un party d’haloween

Si vous avez une bite, pis que vous dites à un médecin, je veux la faire vider pis faire un sac avec, pis que tu dis, je suis en gars dans un corps de femme à un médecin, bin là on t’opère à gros prix, pis y en a pu de problèmes,

Me souvient il y a des journalistes qui retwittait ça, il était content il avait eu ses premières règles, y était content

Mais c’est surtout de se faire à croire qu’on trouve ça correct, c’est même pus drôle,

Il y a tu de quoi de plus laitte à regarder qu’un travesti

Y veut devenir une femme mais y est encore avec une femme, je suis une femme lesbienne (bruit de pet)


Mes réflexions du sur-lendemain
  • j’ai déjà dit à madame Christiane Charrette que d’avoir écouter son émission ou était invité Maryse Chartrand qui disait « Le suicide est une solution permanente à un problème temporaire » m’a sauvé la vie. A Contrario, des inepties, de l’injure et de la moquerie peuvent aussi (sans doute) conforter et valider les préjugés et le mépris qui existent déjà chez certains des auditeurs.
  • Je suis pour la « libaaaaarté » d’expression. Il me semble cependant qu’elle trouve sa limite lorsqu’elle devient haineuse, sexiste, raciste, homophobe, transphobe, qu’elle s’attaque à des différences et qu’elle cible des individus ou des groupes et incite au rejet, et à l’opprobe.
  • L’excuse de « ça vient de mon éducation de fond de campagne » est vicieuse, démagogue et encourage la médiocrité et la méchanceté. C’est l’équivalent de dire, ce n’est pas de ma faute si je suis (choisir ici entre raciste, sexiste, homophobe, etc) c’est que c’est la norme et que ça a toujours été comme ça, que c’est de la faute aux autres s’ils ne sont pas dans le moule « du bon côté de la track ». Ils n’ont qu’à ne pas être différent et il n’y aura pas de problèmes. Si on vomit sur « la différence » y a rien là, c’est juste des jokes et un gars efféminé, ce n’est pas grave si on « l‘écoeure ». Anyway, il va certainement apprendre à ne pas être aussi fucké et devenir viril comme tous les autres.

MAJ

En prime, voici l'édifiante réflection d'un des membres de la prestigieuse équipe de monsieur Fillion. Un certain Doom qui est POUR la libaaaarté d'expression...

L'ouverture et ses limites (de Doom Dumas)

MAJ2

Le documentaire de Canal D: Victimes de la Radio-Poubelle

Réseau éducation médias: Enjeux des médias Propagande haineuse sur Internet - définir la haine

15 commentaires:

Anonyme a dit…

ses tres ordinaire qune personne peux dire sur les ondes d une radio jeff fillion est qui pour etre si mechant et bien ses un grossier personnage et j espere q un jour il va perdre son droit de faire de la radio car ses un con fini merci

Marie-Pier a dit…

Je suis de tout coeur avec vous. Je vous envoie une tonne d'amour en espérant que ça mette un peu de positif sur le tout.

Lire ça m'attriste beaucoup. Ça me ramène à mes expériences avec ma propre famille (la majorité ayant une mentalité de "campagnards reculés"). C'est pour cela que je me suis toujours senti mieux loin d'eux, à Montréal.

Je vous aime beaucoup, restez forte pour tout ceux qui vous admire.

ninon1 a dit…

Tout comme jeff Fillion, je suis née à Chicoutimi-Nord et je trouve vraiment insultant qu'il essaie de faire passer son imbécillité sur le dos de sa ville d'origine. Des gros bornés comme lui, il y en a dans tous les coins du Québec, reculés ou pas. Il s'est excusé seulement parce qu'il craint une autre poursuite judiciaire et qu'il n'a plus les moyens de payer (voir son entrevue Aux Francs-Tireurs). Je suis certaine qu'aussitôt le micro fermé, lui et ses acolytes se sont bien bidonnés encore à vos dépends. Disgracieux.

Rose-Marie a dit…

Je suis née en campagne, dans un village de 2000 âmes, y ai passé 19 ans de ma vie et y ai été élevée par des parents qui y ont vécu toute leur vie. Je ne connais personnellement aucun transsexuel. Pourtant, je peux parfaitement concevoir que la nature fait parfois des «coches mal taillées» et je suis heureuse que la médecine moderne puisse les réparer. Je suis capable d'imaginer le désespoir de se voir emprisonnée dans un corps d'homme alors que l'on se sent femme jusqu'au plus profond de son âme. Cette façon de voir les choses n'a rien à voir avec le lieu de naissance. On appelle ça de l'ouverture d'esprit et de la compassion. Et ce n'est pas donné à tout le monde, à Saint-Loin-Loin ou à Montréal...

Je suis désolée, Michelle, que vous ayez à subir cette bêtise. Dites-vous qu'au fond Jeff Fillion est à plaindre et il doit se sentir bien misérable. Il me semble que lorsque l'on est heureux et bien dans sa peau on a envie de répandre le bien autour de soi, alors... Foncez, vivez et soyez heureuse car ceux qui vous admirent sont bien plus nombreux que ceux qui vous salissent.

Anonyme a dit…

Jeff Fillion a des propos sur tout. Au lieu de clamer sa bêtise haut et fort en ondes, qu'il aille donc s'instruire au lieu de véhiculer les inepties de sa stupidité. Moi c'est lui qui me donne envie de vomir.

Michelle Lambert a dit…

Félicitation pour ta répartie! ;-)

Je crois que le principe de s'associer à un groupe pour justifier le fait qu'il n'est pas correct n'est qu'une façon de combler son besoin d'être normal ("Je ne suis pas tout seul dans cette situation, donc je suis normal").

Il a de tout évidence un grand besoin de conformité à combler. ;-)

MickoZ a dit…

(partie 1 de 5)

Je suis l'avocat du diable, et je vais continuer de le faire. Parfois je défend sûrement des trous du cul ou des freaks! ;-)

Avertissement: même quand je suis sérieux je vais dire des niaiserie qui peuvent choquer, exagérer en faisant de l'humour est un moyen pour moi de briser le monotonie et aussi de dédramatiser les choses. Ex. Faire une blague raciste pour moi ne devrait pas être jugé négativement, à moins d'avoir des intentions de blesser. Si c'est vraiment une blague, même si je peux comprendre que ça peut blesser certaines personnes (et je suis le premier qui va se sentir une crotte si ça tourne ainsi...), par contre je ne suis pas d'accord qu'il faut s'abstenir 100% là-dessus à cause de ça, accepter et à la limite banaliser cela, est de la vrai acceptation. On peut rire des différences, que ça soit une grosse oreille, la couleur de peau, un bouton, un ami chauve, un gros, une/un trans., un ami gai, et même des problèmes physiques (j'en ai quelques un et certains qui m'ont mis hors-vie pendant presque un an récemment, j'ai aussi eu les idées noires à cause que je me sentais tellement mal physiquement, ils ne se voient pas, mais ils sont bien présent), j'essaye parfois d'en rire pareil même si j'en hais certains. Pourtant, malgré que j'ai connu cela, malgré que je pense toujours et je suis très ouvert et défend toujours les deux côtés de la médaille, je peux comprendre que des gens se sentent mal pour des problèmes émotionnelles (e.g. manque d'argent, rejet, manque de compétence, peine d'amour, etc.) et qui vont songer au suicide à cause de ça. Je reste ouvert, mais pour moi, c'est des problèmes qui se règle, mais encore là, je ne suis pas l'autre personne. Bon, fin du long avertissement!

Je suis ici à cause de Michelle Blanc que je connais peu, je n'avais même pas encore entendu les problèmes avec Jeff Fillion avant de regarder sur Twitter ce soir. Je l'ai vu quelque fois à la TV, mais je ne suis pas autant toutes les nouveautés ces dernières années, alors je le/la connais peu (honnêtement c'est pas si important que ça IMHO que ça soit un gars ou une fille, c'est une personne). Je me rends compte aussi que beaucoup de gens semble respecter M. Blanc (M pour Michel, Michelle, Madame ou Monsieur :P Bonjour la confusion!) -- le peu d'apparition que j'ai vu je ne peux dire et c'était peut-être des contextes qui ne m'impressionnait guère, mais je vais quand même m'intéressé prochainement au personnage, à la personne, à ce que cette personne communique.

Ceci étant dit, certaines personnes sont très hypocrites sur leur perception. Certains ne le sont pas assez aussi! Je répète je suis devenu très ouvert (vous n'avez pas idée quel genre de sujet j'ai débattu, et étonnemement je n'ai pas été ramassé, on peut même prendre des exemples comme la pédophilie où là ça serait socialement correct d'être contre, où même un sujet plus accepté mais toujours vu mal comme prendre de la drogue, mais je réserve ce genre de débat pour un autre jours ou je peux vous échanger quelques pensée si ça vous intéresse d'en débattre, pas de problème). Par exemple, à la maternelle, il y avait une petite fille noire, si elle était à ma table, je ne mangeais plus. Les gens m'avait tellement parler contre les "noires" (et aussi les nordiques de québec!), que j'avais un malaise. Maintenant quand je vois une belle fille noir, j'ai tout sauf du dégout! ;-)

MickoZ a dit…

(partie 2 de 5)

Bon, je vais donner plus d'opinion/commentaires sur le sujet de Michelle Blanc et Jeff Fillion. Note: j'ai juste entendu l'entrevue de Jeff avec Michelle Blanc post problème, alors je ferai sûrement des hypothèses sur le pré, mais je vais faire l'effort de trouver ce qui est arrivé afin d'être bien informé.

Premièrement, Michelle Blanc, oui quand je l'ai vu, je me demandais c'était qui ce personnage Femme avec des traits de gars, une voix différente, etc. -- Je me demandais si je devrais le prendre avec humour ou si c'était quelqu'un de sérieux (on ne sait jamais). Comme j'ai dit je ne le connais pas trop, mais j'ai remarqué ici et là des "fans" à travers les années, et là avec Twitter, me revoilà confronté avec cette "bête" (!!! on peut interpréter ceci de plusieurs façons: bête=référence au commentaire de freak; bête = comme bête de scène, légende, etc.; bête= parce que c'est quelqu'un de 6'3; etc. !!!). Quelqu'un comme mon père qui est très ouvert sur certains sujets, mais très très fermé sur certains, il serait "bucké" et ne pourrait accepter rien de cela. Moi je trouve ça spécial, je ne sais pas si je le comprends 100%, mais... une femme qui se fait grossir les seins, un homme qui se fait grossir le pénis, une femme qui se fait faire d'autre chirurgie esthétique, quelqu'un qui se tatou, quelqu'un qui se fait mettre des formes embossé dans son corps, quelqu'un qui se maquille même, etc. -- c'est aussi des transformations corporelles. Ma philosophie souvent tourne autour de faire avec ce que tu as, en même temps, se couper les cheveux ou faire d'autre transformation plus "spéciale", à la limite, c'est un choix. Ce n'est pas comme si tu faisais de mal à quelqu'un. Reste que malheureusement dans la société, tu feras face à des gens que ça gêne (ça, tu dois "accepter" cette première réaction, comme une top-poule gênera beaucoup d'homme avec sa beauté aussi). Ceci ne donne par contre pas raison aux gens d'être MÉCHANT. S'il y a une chose que j'hais c'est la méchancité. Si personellement je suis méchant, c'est rare ou dans la plupart des cas, c'est que je joue un personnage pour dédramatiser une situation que je trouve ridicule. Comme je me fâche très rarement et parfois je fais semblant de me facher en disant de quoi d'absurde, ça fait doûter les gens même si ce que je dis est ridicule et ils savent que je niaise toujours.

Mais je ne suis pas fou... je suis sûr que Michel[le] Blanc a probablement pensé à tenter de s'accepter t'elle qu'elle est. En fait, elle l'a probablement fait durant beaucoup d'année. Je ne reste pas convaincu que le changement physique était la seule solution (c'est ma perception, je peux avoir tord). Souvent je vais dire pour comprendre la science, etc. que la nature est "parfaite" (c'est surtout pour dire que y'a des explications et que souvent beaucoup de chose ont un sens dans le système global, comme les abeilles, le fais que les mâles sont horny et veulent s'acoupler pour perpétuer l'espèce, etc.) --- mais en même temps ce n'est pas 100% le cas (il y a des handicaps, des différences, etc.) -- mais bon c'est peut-être juste ça, des différences et non des imperfections.

MickoZ a dit…

(partie 3 de 5)

Est-ce que je crois à un gêne de trans. ou de gay? Instinctivement je te répondrais non.

Par contre, lorsque j'étais plus jeune, j'avais comme hypothèse que tout le monde était bisexuelle. Je n'ai jamais tenté l'expérience, et qui sait si j'aimerais ça. Mais si une personne du même sexe peut te procurer du plaisir (e.g. fellation), et je ne doûte pas que ça pourrait être le cas même si mentalement ça peut être dur pour certains de l'accepter, alors ça reste une relation gay.

Et est-ce que je crois que les hormones peuvent influencer quelqu'un ou son attirance? À ça je te répondrais oui.

Les deux (trans. vs. balancement des hormones) sont pourtant probablement pas très loin. Et il y a plusieurs maladie mentale qui sont bizarre/spéciale. J'entend maintenant des bruits dans ma tête (acouphènes), c'est l'horreur pour quelqu'un comme moi qui est sensible aux détails, pourtant c'est assez commun, beaucoup plus qu'on le pense. Est-ce que je suis fou? Non, j'ai pas mal toute mon intelligence encore, mais c'est dérangeant. Certaines personnes que je connais par contre, ça semble ne jamais les avoir dérangé plus que ça. Mais est-ce que c'est pareil pour eux ce qu'ils entendent? Ou leur réaction ou whetever? Ça j'en doûte!

On a des explications scientifiques pour toutes, plusieurs sont probablement vrai. Je ne fais aucune allégation, juste ma première impression que je vous communique! Et tôt ou tard je vais lire plus en profondeur sur le sujet, curiosité oblige.

Aussi je ne doûte pas que certaines personnes se suicide pour des problèmes du genre (et même certains que l'on peut jugé "moins spécial" et à la limite banal comme "mon père ne trouve pas que je suis compétent", certains vont passer par dessus, d'autres ça va les dévaster et être avec eux 24/7)... par contre j'ai l'impression qu'il ne faut pas trop utiliser cet argument. C'est comme dire que certains se suicident à cause d'une rupture amoureuse (et j'en ai connu au moins un [sur le net] quand j'étais jeune... c'est arrivé si vite et on niaisait sûrement quelques jours avant...) --- reste que c'est peut-être un problème plus présent chez certains types de personnes. Mais bon je ne dis pas de pas en parler, et même si vous y aviez pensé Michelle Blanc (comme moi qui veut être éternel, mais qui y a pensé pendant plusieurs mois récemment...) -- ça démontre la misère à vivre avec "ce problème" (quoi que je ne décris pas votre situation nécessairement comme un problème, mais plutôt une différence... être gay était considéré une maladie mentale jusqu'à tout récemment... tout est une maladie ou un problème quand c'est pas la normale... pas d'accord!).

Bon, tout ça pour dire, que petit malaise/dérangement/émotion instinctivement il y a peut-être, mais ça reste intéressant, et par expérience (comme je n'aime pas être jugé que par les premières impressions qui sont souvent fausse dans mon cas, du moins selon moi!), je vais rester ouvert. Je vais aussi m'intéressé au contenu de Michelle Blanc (mis à part tout ce tralala sur son genre, il y a sûrement de bonne raison que des gens travaillaient avec "lui" avant, et avec "elle" après). Aussi, j'ai vu que vous étiez très sérieux à l'émission de Jeff Fillion, parfois il faut l'être pour faire valider son point. Mais je t'encourage à ne pas avoir peur d'en rire et de t'amuser avec ça (et c'est peut-être le cas, je ne vous connais pas). Reste que continue de faire en sorte que les gens ne dépassent pas certaines limites, et bravo pour avoir été parler directement avec "l'agresseur" de façon civilisé. C'est tout à ton honneur, j'espère qu'il était sincère dans la plupart de ses propos.

MickoZ a dit…

(partie 4 de 5)

Maintenant Jeff Fillion. Je l'ai plus connu lorsqu'on parlait beaucoup de lui il y a de cela quelquechose comme 8 ans? (wow déjà?) -- je dois dire que j'ai fais l'effort de l'écouter, mais qu'il était peut-être différent comme il était "sous surveillance". Je dois par contre dire que j'aimais une grosse partie de ce que j'entendais. C'était de un intéressant et de deux il y avait aussi des commentaires très smarts par moment de sa part (philosophiquement parlant).

Je peux aussi très bien m'imaginer que parfois c'est semi-humoristique et semi-séreux quand il fait du "trash". (J'ai dit, "dans toute blague il y a un peu de vérité" --- mais ne soyez pas trop vite à toujours le voir du mauvais oeil, encore mon exemple de blague raciste --- ma vérité est que je trouve ça ridicule d'être aussi méchant à cause de cela et que je véhicule aussi le fait que ça dérange certains). Prendre quelqu'un de différent et exploser ses traits et apporter des qualificatifs afin d'exagérer, c'est très utilisé en humour. Pour certains ça passent mieux que d'autres (RBO, Brathwaite, etc.) et d'autres moins bien (Fillion!). Peut-être qu'il y a des raisons pourquoi ça passe mieux ou pas pour certains. Mais je suis d'accord avec Jeff que certains jouent un personnage publique et que c'est tout autrement dans la vrai vie. Certains vont aimer ça d'être "professionnel" ou d'être des "deux faces". Certains sont peut-être sérieux comme ça toujours (pas comme moi qui peut être extrêmement fâché et dans un argument sérieux, lancé une petit blague juste parce que c'est drôle et bien placé... oui, parfois ça fait en sorte que ça agace, mais je ne crois pas que j'ai tord, mes intentions sont bonnes et mon message est vrai si je le juge rationnellement).

Honnêtement, ça peut être facile de blaguer du genre avec Michelle Leblanc. Connaissant un peu comment Jeff parle, parfois il va peut-être être trop cru et ça va un peu mettre à terre sa partie humoristique, philosophique, etc. -- dommage.

C'est sur que des parties comme "Me souvient il y a des journalistes qui retwittait ça, il était content il avait eu ses premières règles, y était content" -- on peut très bien en rire. En même temps, j'imagine que ça représentait peut-être beaucoup pour M. Leblanc. Remarques que je ne sais pas si être une fille, je voudrais les règles aussi! Je ne veux pas être méchant ou autre, loin de là, mais reste que c'est un sujet très facile à blaguer ou attaquer ou ridiculiser. Certains vont dire garde ça pour toi, etc. -- Je n'irai pas jusqu'à là. Y'a rien de mal là-dedans, si ça te fais plaisir de saigner... hé...

MickoZ a dit…

(partie 5 de 5)
Aussi "Y veut devenir une femme mais y est encore avec une femme, je suis une femme lesbienne (bruit de pet)" -- pris hors contexte, c'est très très intéressant. Un gars qui veut devenir une femme, mais qui reste attiré par une femme (si je comprends bien c'est la même, right? désolé si je me trompe, je n'ai pas fait toute mes recherches). Si c'est la même et que malgré ce changement elle a décidé de rester avec vous, c'est fantastique! C'est exactement ça le "vrai amour" à la limite. Comme une "vrai amitié" aussi. Tu es avec la personne, parce que tu en as envie. Peu importe ce que les gens pensent, peu importe ce que ses parents pensent de toi (oh yé noir ou pas-de-ma-race!). Très très intéressant.

"Il y a tu de quoi de plus laitte à regarder qu’un travesti" -- il y en a en thailande qui sont solide en apparence... je suis sûr que même Jeff se ferait prendre le pipi dur! ;-)

Bien sûr, il y a possibilité que Jeff a été gentil juste pour éviter les poursuites, sauver son image, etc. -- mais il y a aussi possibilité que Jeff, malgré qu'intelligent, mais malgré que pas parfait "philosophiquement" dans son ouverture d'esprit, a été juste à cette argumentation avec Michelle Blanc. Il n'a pas caché que ça le dérangeait, mais il a été très diplomate malgré tout et dit qu'il allait se renseigner (et je pense qu'il y a de bonnes chances qu'il va le faire). Je veux bien le croire. Du moins j'espère, je demande juste à l'aimer. Parler sans trop se mettre de contraintes plusieurs heures par jours, on peut en dire des niaiseries ou exagérer nos mots. Si je me laissais aller et même juste en "niaisant" et en disant que c'est de l'humour, je serais probablement par moment dans le trouble publiquement, car dans mon idéale j'oserais dépasser certaines limites (comme Yvon Deschamps dépassait certaines limites aussi dans "son temps", et il en a des histoires là-dessus lui, pourtant ce n'était pas "si heavy!").

Bon pour finir ce très long texte (que je ne corrigerai pas et ne rendrai pas plus concis afin de publier et ne pas le laisser traîner des semaines -- et SVP jugez le avec ouverture d'esprit et en tentant d'en retirer les bons côtés): C'est correct de taquiner quelqu'un avec ses différences, et il faut aussi être capable d'accepter d'être taquiner, en fait c'est de bonne guère IMHO (je suis très très pour l'humour, c'est des choix de ma philosophie) --- en même temps, la méchancité dans mon livre n'est pas acceptable, et ne laissez vous pas faire lorsque ça dépasse cette limite. Au minimum, comme Michelle, allez faire valoir vos points sérieusement, et qui sait... peut-être que cela mènera à de belle rencontre ou même amitié, n'est-ce pas Jeff et Michelle? ;-)

PS. Libre à tout le monde de vivre le jeu de la vie à sa façon, certains vont apprécier d'être vraiment méchante, d'être des tueurs en série ou autre... je peux même à la limite les comprendre! Par contre, dans mon idéal de vie, je fais des choix et j'ai décidé que la méchancité n'était pas de quoi que j'aimais. C'est peut-être une préférence, mais faut faire des choix! ;-)

Noémie Vallet a dit…

Malheureusement la différence entraîne souvent la médisance. Je donne toutefois un point à Jeff Fillion, un seul, celui d’avouer son étroitesse d’esprit. Ses excuses sont d’ailleurs le triste et regrettable reflet de cette étroitesse puisqu’il se décharge de sa responsabilité individuelle à voir au-delà de son incompréhension. Ne pas comprendre l’Autre, c’est bien là le problème. Ce qui est inconnu peut faire peur, mais celui qui fait preuve d’ouverture d’esprit aura le réflexe de tenter de s’informer du pourquoi et du comment avant de juger et d’exécuter sur la place publique qui que ce soit. On ne peut juger sans essayer de comprendre. Et encore là. Est-il vraiment nécessaire de condamner sans appel lorsqu’on reconnaît notre incompréhension ? Je ne le pense pas. La curiosité est un trait fort de l’être humain. Il est toutefois dommage de constater chaque jour que cette curiosité n’est pas toujours bien développée et qu’elle est bien mal entretenue chez certains spécimens de l’espèce. Nous sommes capables de choses tellement belles, est-il nécessaire de salir bêtement ce qui nous questionne ?
On oublie trop souvent que le cerveau humain est fragile et que son équilibre peut être précaire. Et la société peut être si cruelle… Choisit-on d’être homme ou femme lorsque l’on naît ? Non. De la même façon que nous ne choisissons pas la grosseur de nos seins, de notre sexe, la couleur de nos yeux, de notre peau, nos parents, nos frères et sœurs, le pays où nous naissons. On ne choisit pas d’être hémiplégique ou paraplégique et quand on l’est on ne choisit pas le degré d’handicap que nous aurons. On ne choisit pas d’être homosexuel, non plus qu’hétérosexuel. Et on ne choisit pas de naître femme dans un corps d’homme ou le contraire.
Je ne comprends pas qu’on puisse vous reprocher, Michelle, de partager des informations ayant trait à vos transformations physiques avec ceux qui décident, avec leur libre arbitre, de vous «suivre» sur les nombreuses plateformes web où vous êtes. D’un point de vue tout à fait clinique, médical, scientifique, je trouve merveilleux que vous ayez vos règles, une vaginite ou peu importe ce que cela pourrait être. Bon, dit comme ça, ça peut paraître étrange, je suis d’ailleurs la première à me demander pourquoi nous avons droit en tant que femmes à ce genre de maux, mais il n’en demeure pas moins qu’il est incroyable de mesurer l’ampleur des possibilités médicales d’aujourd’hui. La seule chose que l’on pourrait vous reprochez, et loin de moi l’idée de le faire, c’est d’avoir choisi de subir les opérations par lesquelles vous avez dû passer pour vous sentir vous-même. Les seuls choix que nous avons sont ceux qui dictent nos actions. C’est tout.

simonb a dit…

Moi aussi je suis de Chicoutimi-Nord (ou Jonquiere selon comment je me sens)et la ville d'origine n'a rien a voir avec les valeurs. De toute façon Fillion a depuis longtemps renier sa région natal.

Pour ce qui est de Doom, y sert de con (comme dans dîner de cons...) et il en a heureux. Sérieusement, toute l'équipe ris de lui a longueur d'année pis y reste en poste... ca en dit long sur le gars...

Isabel a dit…

Pour des hommes comme Filion, le problème n'est pas tant le fait que vous soyez transsexuelle, mais plutôt que vous ayez quitter un statut masculin jugé privilégié et supérieur pour celui féminin, jugé de second ordre. Ce n'est pas que de la transphobie, mais du sexisme également.

Ces hommes qui émettent ces jugements sur la transsexualité le font souvent sur le dos des HtF et non sur celui des FtH. Dans leur esprit, vouloir devenir un homme, ça se comprend. Vouloir devenir un femme par contre, c'est incompréhensible (on s'entend que vous ne vouliez pas devenir une femme, que vous en étiez une, mais pour des gens comme ça, c'est difficile à comprendre. Il faut être en mesure de penser autrement que de façon dichotomique pour pouvoir comprendre le monde dans toute sa complexité). Bref, à mon sens, cela témoigne de tout le mépris qu'ils ont envers les femmes.

Christine a dit…

Madame Blanc,
je viens d'écouter l'entrevue que vous avez accordé à Fillion. D'abord mes félicitations! Dans l'entretien vous avez su demeurer au dessus de la mêlée. Car je ne crois pas que cette personne méritais que vous lui accordiez du temps pour soi-disant vous faire des excuses. Surtout qu'il ne cessait de vous appeler monsieur Blanc à tour de bras et que pour rectifier le tir il vous appelais madame Blanche(!!). Mais je vous félicite d'avoir avoir pris le temps de remettre certaines choses au clair. Pour ce genre d'auditoire, qui est plus souvent habituée à des propos qu'on connaît bien, ça sera déjà beaucoup. Et si par la même occasion une seule personne se serait reconnue dans vos propos et bien dites-vous que juste pour ça votre intervention aura été utile. Et du coup ça aura aussi permis à Fillion de dire et redire qu'il était cave. Mais ça, on le savait déjà.

Bonne continuation!

C.Charette
Montréal