vendredi 26 février 2010

La transsexualité et la maladie mentale

La semaine dernière j'étais à l'émission La Fosse aux lionnes de Radio-Canada pour discuter de la nouvelle à propos de la France qui décrète que la transsexualité n'est plus une maladie mentale.


MICHELLE BLANC
envoyé par Isabelle_Apis. - L'actualité du moment en vidéo.

J'ai déjà discuté de cete question dans mes billets:
À propos de la « psychiatrisation » de la transsexualité
À propos de la psychiatrisation de la transsexualité II
Ma conference Using blogs as support tools, Santé mentale et Internet

3 commentaires:

Sophie sexologue a dit…

Bonjour Michèle,

J'ai écouté ton reportage à "La fosse aux lionnes" et tu as cité deux statistiques qui me laissent perplexe.

La première est quant à la différenciation sexuelle qui n'est pas la même entre le corps et le cerveau à la 7e semaine.
Ce qui me laisse perplexe, c'est que la différenciation sexuelle se passe à la 12e semaine chez le foetus...

Est-ce une erreur de citation? Sinon, je serais intéressée à connaître les sources que tu cite stp.

L'autre statistique est quant à la naissance sans sexe défini d'un enfant sur 200. Il mesemble que ça fait beaucoup ça...
Je serais aussi intéressée à connaître tes sources à cet effet.

Merci à l'avance!

Sophie

Michelle Blanc a dit…

Pour la statistique à propos de l'intersexualité: Vous avez raison, je me suis trompé. C'est plutôt 1/100 http://www.pbs.org/wgbh/nova/gender/spectrum.html ou encore ici http://en.wikipedia.org/wiki/Intersex#Prevalence

Pour ce qui est de la théorie de la 7e semaine, votre réponse est ici: http://en.wikipedia.org/wiki/Intersex#Typical_sex_development
Ravie de pouvoir éclairer vos lanternes sexologique…

Sophie sexologue a dit…

Rebonjour,

Je suis désolée de le dire, mais le fait que les sources que vous citez proviennent de wikipédia m'inquiète un peu. Je suis tout de même aller les lire.

À propos de la théorie de la 7e semaine, on lit uniquement ceci: "Through the seventh week, male and female fetuses appear identical." Ça explique ensuite le commencement de la différenciation sexuelle, mais ça ne mentionne en rien la théorie que vous avez avancé sur les ondes de Radio-Canada, comme quoi cette différenciation sexuelle se passerait différemment chez les personnes transsexuelles. J'imagine que si vous avancez cette théorie, elle doit avoir été présentée par au moins un(e) chercheur(e) sérieux(euse)? Car sinon, ça reste une hypothèse, mais ce n'est en rien un fait, comme semblait le comprendre les animatrices de "la fosse aux lionnes".

Et pour la statistique relatant qu'une personne sur 100 ou 200 naît avec un sexe indéfini, c'est faux. Je vous invite à aller lire la référence pour vous rendre sur le site de "L''Intersex society of North America" (référence 71 de la page wikipédia que vous m'avez suggéré). On dénombre entre une personne sur 1000 et une personne sur 150 000 lorsqu'on parle de "sexe indéfini". La statistique "une personne sur 100" fait référence à "Total number of people whose bodies differ from standard male or female". Ça peut vouloir dire un pénis plus petit que la norme ou un clitoris plus long que la norme, mais ça ne veut pas dire que le sexe n'est pas défini!

Je ne souhaite pas atteindre votre crédibilité, mais si vous allez sur les ondes pour démystifier la transsexualité et que vous avancez des théories, il faudrait être capable de retracer des sources sérieuses! Je considère que vous faites un travail remarquable pour démystifier la transsexualité au Québec, mais lorsqu'on cite des éléments d'apparences scientifiques, il faut être solide pour ne pas tomber dans la désinformation, car ça risque d'avantage de nuire à votre cause que de la faire avancer.

Bonne continuation dans votre travail.

Sophie Morin, Sexologue-Consultante