mardi 16 septembre 2008

Du bonheur et de la désillusion

Parlons d’abord du bonheur. La grande nouvelle des dernières semaines est que je suis revenue en « couple officiel » avec mon ex. J’en suis vraiment heureuse et nous parcourons ensemble cette difficile, mais ô combien fascinante adaptation. Nous cheminons ensemble à l’adaptation des regards qui sont maintenant différents de ce qu’ils étaient lorsque jadis, nous marchions enlacée ensemble ou que nous nous prenions les mains et nous perdions dans le regard l’un de l’autre dans un souper au resto. Ce ne sera jamais plus comme avant et nous apprenons à vivre avec ces préjugés.

Je vis aussi la désillusion de « passer » enfin pour une femme. C’est certain qu’à Toronto ou qu’aux É.-U., les gens sont en moyenne beaucoup plus grands qu’au Québec donc, lorsque je circulais dans la rue, les regards étaient beaucoup moins présents et insistants. Le réveil aux regards d’ici en est d’autant plus difficile à vivre. Cependant, je comprends que je me ferais regarder intensivement pour le reste de mes jours, simplement à cause de ma différence de grandeur qui saute à la face des gens. C’est aussi un élément qui trahit ma transition puisqu’une fois que les gens remarquent à quel point je suis grande, les questionnements sur mon identité sexuelle suivent de près. Une amie qui mesure 6’2’’ se fait régulièrement demandée si elle est bien une femme et elle est pourtant d’une grande beauté et mère de deux enfants. Mais les gens ont de la misère à accepter qu’une femme puisse être si grande. C’est tout dire! Tout ça pour réaliser que je ne passerais peut-être jamais pour une femme, à moins que je ne m’exile aux pays des grands. De plus, je comprends aussi que ma transition est toujours en court, que je ne suis qu’à la moitié des changements corporels qu’engendreront les hormones et que j’ai encore beaucoup de travail à faire sur mes manières et sur ma voix afin de me fondre plus encore dans la foule…
GROS SOUPIR…

4 commentaires:

noisettesociale a dit…

Courage, Michelle!

Et je suis tellement heureuse de savoir que toi et la femme que tu aimes êtes de retour ensemble.

Puis je pense que les gens, peu importe qui l'on est, ont toujours une raison pour nous regarder un peu de travers. Dans mon cas, c'est le surplus de poids mais quand on vient à s'accepter, ça finit par nous passer 6 pieds (c'est le cas de le dire! hé hé) par-dessus la tête.

Au plaisir :)

Frédérique Morel a dit…

Michelle,

je suis vraiment très heureuse pour toi de savoir que tu es de nouveau en couple avec la femme de ta vie. Quel retour de l'ascenseur!!!

Sois heureuse...!

Frédérique

Anonyme a dit…

Il y a pourtant beaucoup d'hommes qui aiment les grandes femmes! Regarde les mannequins, plus elles sont grandes , plus elles sont populaire. Dans la famille de mon mari il y a beaucoup de grandes, sa cousine entre autre qui mesure pas loin 6' et sa soeur 5'11.
D'après moi, va falloir que tu apprennes à rouler des hanches et ça c'est pas si facile que ça en a l'air (je te taquine là! ).
Sinon, bonne nouvelle pour ton amour.
Sylvie

Mamamiiia! a dit…

J'ai une admiration sans borne pour les gens qui osent - contre vents et marées - vivre selon leurs aspirations et qui n'hésitent pas à afficher leur différence. De tout temps, je crois que la "race" humaine a toujours été très troublée par la différence - et à certaines époques, c'était bien pire- mais c'est grâce à des gens qui affirment leurs particularités, qui osent vivre leur vie selon leurs valeurs et leurs désirs, que notre espèce devient peu à peu plus tolérante. Bravo pour ton cheminement, merci de te raconter et je te souhaite beaucoup de bonheur!