mercredi 3 septembre 2008

La vie est belle

Ce week-end, je suis allée aux E-U avec mon ex-conjointe. Nous avons passé la frontière comme si de rien n’était. Après avoir présentée mon passeport avec ma photo d’une autre vie, puis la lettre de mon chirurgien expliquant que j’ai beaucoup changé, l’agent se pencha, regarda de nouveau la photo du passeport puis me regarda en souriant et me souhaitant « have a very nice trip ». Wow, mon ex. et moi étions flabbergastés. Pas de questions, pas d’hésitations, j’étais réellement bienvenue chez eux. Cette petite anecdote témoigne bien de la réception chaleureuse que nous avons reçue dans le Vermont tout le week-end. Il faisait vraiment beau et toutes les personnes rencontrées ont été vraiment bien avec moi (si ce n’est d’une bonne femme au bar de l’hôtel de Stowe le premier soir, qui commérait solidement sur moi). Le staff était gentil et s’adressait à moi en tant que « madame », nous allions dans les boutiques et les vendeurs étaient charmants. Même mon ex. était réellement ravi de constater comment c’était maintenant rendu facile de circuler avec moi, sans avoir à subir ces fameux regards de mépris qui nous ont tant fait déjà souffrir. Quelle libération!

Mon ex. se sentait tellement bien qu’elle me prenait par la taille lorsque nous circulions et me touchait les mains. L’inconfort venait de moi puisque je me percevais comme une lesbienne qui fait « des choses pas correctes » en public. Les gens autour semblaient de toute évidence s’en foutre et mon ex. m’expliqua qu’elle-même ne se voyait pas comme une lesbienne, mais plutôt comme la femme qui aime une personne qui a beaucoup changé. En effet, si j’étais devenue paraplégique, qu’elle me touche en public serait-il perçu comme un crime possible? Elle a évidemment raison et c’est à moi à m’adapter au plus vite à cette peur des perceptions des autres qui dans le fond, ne sont rien pour moi. Vous comprendrez aussi que nous avons vécu un rapprochement mon ex. et moi et que tout reste à faire, mais que ça me donne des ailes et de l’espoir…

Puis dimanche, lorsque nous arrivons chez elle, l’une de ses très bonnes copines me vit pour la première fois depuis mon opération. Elle était stupéfaite et me trouvait belle comme jamais. Elle me dit :
avant tu avais l’air d’une « matante » mais là tu as du style, de la poitrine, un vraiment beau visage T’es « cute à mort » et c’est bin facile de t’appeler madame maintenant…

Quel bonheur…

6 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai vu une photo de toi sur le net avant ta transformation. Tu étais un super de beau gars, normal que tu sois une belle femme. Quand les traits sont gracieux, c'est déjà un beau canevas pour une transformation.
Sylvie

Michelle Blanc a dit…

c'est gentil

Anonyme a dit…

La semaine dernière à TV5, à l'émission 'Vie publique, vie privé' il y avait cette dame d'invité. Je ne sais pas si tu la connais, c'est une Française. Elle a écrit un livre qui doit être très intéressant. Je te donnes le lien :
http://www.bambi-lelivre.com/
Bon week-end
Sylvie

Michelle Blanc a dit…

merci de l'info

Anonyme a dit…

Avant de vous lire, je trouvais les transexuels complètement FREAK. Je n'imaginais pas la souffrance qu'il pouvait y avoir . J'admire votre courage et j'apprécie votre sensibilité qui m'ont permis d'évoluer. Merci beaucoup pour cet éveil sur autrui .

Anonyme a dit…

Je viens de vous voir en compagnie des LIONNES à Radio-Canada. On devrait sérieusement songer à vous inviter comme co-animatrice pour une semaine.
Aussi, lorsque, de bon aloi, a vous aproposé de devenir le COACH de mam' Proulx, cela m'a ramener à la série NIP TUCK. Dans la deuxième saison, nous aprenons après plusieurs épisodes que le coach de vie de la femme du chirurgien est... transexuelle!