samedi 27 décembre 2008

De ma tristesse du temps des fêtes

L’une des plaies qui affectent un certain nombre de transsexuels est de perdre sa famille lorsqu’éclate le drame de la transsexualité en son seing. C’est ce qui m’est arrivé et c’est mon deuxième Noël coupé de mes frères, sœurs, neveux et nièces. Depuis l’an passé, nous sommes persona non grata durant la période des fêtes et le reste de l’année, pour la très grande majorité des membres de ma famille. Mais disons que c’est durant cette période que ça me saute particulièrement dans la face. Lors de mon diagnostic, je croyais perdre mes clients et que ma famille comprendrait, mais c’est plutôt ma famille que j’ai perdue et mes clients qui ont compris. C’est aussi bien puisque ce sont mes clients qui me font vivre et non ma famille. J’ai encore sur le cœur le commentaire de l’une de mes sœurs qui me dit qu‘elle aurait préféré apprendre que j’étais morte. Elle m’a donc tuée socialement… Mais je survivrai et je commence à m’habituer à l’idée d’être désormais orpheline…

15 commentaires:

Renée a dit…

C'est désolant. Ce temps des Fêtes porte parfois bien mal son nom. Ah la famille... une chance, il y a les amis!
Cela me fait beaucoup de peine pour toi.
Gros bisous, et toute la chaleur de mon amitié pour toi. Je vous souhaite à toutes les deux une merveilleuse année 2009.
Renée

Anonyme a dit…

Le temps des fêtes est une période particulièrement difficile pour les exilés familiaux. Je pense également à toutes les familles éclatées par des disputes d'héritage, de mandats en cas d'inaptitude également.

Une amie, enfant unique, m'a appris à me reconstruire une famille, faite d'amis. On ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis. Si on constrauit une famille par ses amis, on se retrouve avec une famille qui nous ressemble et ne juge pas.

Je réalise, en écrivant ces lignes, que c'est le premier Noël qui n'est pas aussi douloureux, ce qui veut dire qu'on finit par s'en sortir.

Émile a dit…

Chère Michelle,

Il ne faut pas regarder en arrière. Tu as fait un choix et c'est celui de vivre intensément. Parfois et je dirais même souvent, les amis font plus que des frères ou soeurs. Concentres-toi sur Bibitte et ta famille élargie. Il ne faut pas garder en soi cette rancoeur. Tu es faite pour vivre et bien vivre la vie que tu as choisie.
Tendresses
Frances

Hicham a dit…

Les gens sont toujours dans cette sordide incompréhension et c'est bien malheureux.
On est bien apte à juger sans vivre la situation ou parce qu'un jour on la vivra de nous même dans un autre contexte.
Ça me rappelle quand mon jeune frère a eu sa maladie mentale, tous ses amis l'ont laissé tombé et une partie de la famille ne manifestait aucun intérêt.

La vie est bien triste, ta chère sœur comprendra peut être un jour que la vie c'est qu'une roue qui tourne. Elle devrait avoir un minimum de compassion et oublier ses codes sociaux à la con, car on ne s'est pas ce que la vie réserve à chacun de nous !!!

Une femme libre a dit…

Dur, dur et .... incompréhensible. Je compâtis.

Jess a dit…

Nous n'avons pas le loisir de choisir notre famille, mais les amis si. C'est une bénédiction n'est-ce pas?

Anonyme a dit…

Pauvre toi Michelle. Je sympatise beacoup avec toi. La famille est si importante. Peut être la progression lente et l'acceptance d'un jour à la fois sera mieux pour ta famille. C'est comme ça je l'ai vécue de mon côté. Ma famille l'a sue au printemps et ils ont suent à l'accepter. À Noël c'était la première fois qu'il me voyais comme moi je m'aime.
Bonne cahnace Michelle dans ton cheminement.
Michèle(une transsexuel qui comprends)

Isabelle Bourassa a dit…

La fameuse et grande chanteuse Jazz Eartha Kitt, décédée ce 26 déc. était orpheline et elle avait dit une fois, que sa vraie famille était ses fans. Par ses fans elle était valorisée et grandit. Quelques fois, il faut tendre vers ceux qui nous aime pour oubliez ceux qui nous afflige. On t'aime gros ma cocotte! ;)

Anonyme a dit…

Je suis sidérée...
Je croyais à tort qu'en ayant passée à la télévision et devenue publique comme tu l'es, qu'ils t'accepteraient enfin! Déçue je suis pour toi...
Comme le dise si bien les autres; entoure toi d'ami(e)s et laisses les tomber à ton tour.
Tu n'as vraiment pas besoin de ça...
Sylvie

Anonyme a dit…

Divorçons de nos familles et reconstituons-nous donc une famille formée de gens choisis, d'amis... la vie serait teeeellement plus simple! Le temps des Fêtes est ben rough pour ceux qui pensent comme moi... De tout coeur avec toi Michelle!

Anonyme a dit…

La seule chose qui me vient à l'esprit c'est que votre famille ne vous mérite pas, pour l'instant du moins... mais ce n'est pas une consolation. Heureusement vous semblez entourée de bons amis. Je vous souhaite de passer à travers cette épreuve le mieux possible et que votre famille, passé le choc, arrive à vous apprécier à nouveau pour la personne merveilleuse que vous êtes.

Anonyme a dit…

Bonjour Michelle,

Ce que ta soeur a dit est d'une cruauté épouvantable. Pour ma part, j'ai affaire à une personne de ma famille qui fait du ressentiment chronique et qui périodiquement me dit des choses ignobles et passe des jugements très durs. Rien de comparable avec ce que ta soeur t'as dit cependant. J'ai finalement réussi à relativiser ces commentaires agressifs en me rendant compte que cette personne vivait continuellement avec ce climat mental à l'intérieur d'elle-même. Je ne la subit que périodiquement, mais pour elle, c'est toujours comme ça. Ta soeur a probablement un climat mental où elle subit elle-même sa cruauté. C'est son problème, bien entendu. Ce que je veux dire au bout du compte, c'est que son commentaire témoigne de SES problèmes à elle et non de ta valeur comme personne. Je comprends cependant que ça doit être blessant au max et je te souhaite que le temps atténue cette blessure.

Je te souhaite pour ma part une superbe année 2009, remplie d'amour, d'aventures inédites et de joie.

nadya xin a dit…

Comme il est tres justement dit plus haut, on nait quelque part par hasard, on ne choisit pas sa famille. Mais on peux choisir son amour ou ses ami(e)s.
Tous mes vœux de bonheur, de joie et de centaines de petits déjeuners ensoleillés à l'odeur de croissants chauds pour 2009.

Le "drame de la transsexualité" n'existe que pour ceux qui sont malades du déni la réalité. Est ce un drame de se découvrir et exprimer sa réalité et sa différence ?
C'est une chance au contraire quand l'on pense a tous ces gens qui n'ont pu ou ne peuvent le faire...

En d'autre temps ou lieux ils refuseront une couleur de peau, une religion ou une humanité qui n'est pas de leur clocher, c'est la bêtise humaine. Que cela nous apprenne a tous et toute l'empathie en ce temps de belle résolutions.
Une tres belle années 2009 Michelle

Anonyme a dit…

C'est épouvantable qu'une famille se disloque pour une raison aussi futile. Quelqu'un qui rejette un frère qui devient une sœur doit être une personne qui a les valeurs à la mauvaise place. Je suis d'ailleurs désolée pour ta sœur car la monstruosité qu'elle ta dites est inexplicable et j'espère qu'un jour elle aura la lucidité de le réaliser et l'humilité de s'en excuser.

Personnellement je n'ai pas eu ce problème mais puisqu'à travers les années je m'étais forgé une personnalité extérieure de macho le choc fut assez violent pour eux. Cependant un seul de me frère que traite comme une femme alors que ma sœur est très proche de moi mais ne me comprend pas toujours. Par exemple, récemment je lui ai mentionné que j’envisageais la FFS et après lui avoir expliqué de quoi il était question elle s'est contenté de me dire "nous on t'aime comme tu es". Elle est bien gentille mais elle n'a pas compris à quel point mon front très masculin me dérange. Je suis rendue au point qu'à chaque fois que je vois un homme ou une femme ce que je remarque c'est son front et en général celui des hommes est comme le miens alors que celui des femmes ne l'est pas. C'est presque rendu une obsession. Pour ce qui est de ta famille le mieux c'est peut-être de les ignorer pour le moment et de laisser faire le temps. Je crois que si j'avais eu à vivre ce que tu vis avec ta famille j'aurais sans doutes continuer à les contacter (à leurs anniversaires de naissances par exemple) afin qu'en fin de compte ils se sentent "cheap" dans leur comportement, mais ça c'est moi et je dois admettre que je suis un peu provoquante lorsqu'on me fait suer.

En conclusion, tu sembles avoir un excellent cercle d'amis et cela peut temporairement palier au rejet de ta famille mais je te souhaite qu'ils réalisent leur erreur et qu'ils renouent avec toi car la famille c'est la famille et c'est très important.

Bon courage Michelle !

Nancy

Anonyme a dit…

La différence fait peur... Et plutôt que de comprendre ou apprendre, beaucoup préfère fuir... C'est plus facile...