jeudi 27 mars 2008

Mes dernières semaines

À partir d'aujourd'hui, je blogue trans en français pour moi, mes amis et les autres que ça peut intéresser. .Les sections précédentes, comme je l'ai expliquer, étaient tiré de mon espace MySpace. Dans les dernières semaines, je m'habitue à ma nouvelle réalité de femme, mais surtout de trans. On me fait savoir, sur une base régulière que je e suis pas encore une femme. On me donne du "monsieur" à tour de bras et quelquefois, par accident, gentillesse ou parce qu'on le crois vraiment (et que l'éclairage est mauvais) on m'appelle madame. Ça me fait tellement plaisir... Ma voix s'améliore continuellement et elle est vraiment bonne chez mon orthophoniste. Mais lorsque je franchis la porte de son cabinet, niet, plus de docoureuse voix. Nous en avons parlé cette semaine et techniquement, ma voix de femme est là, il me suffit de me permettre de lui donner vie et surtout, qu'elle prenne un peu de profondeur. C'est qu'elle ne porte pas encore et que donc, elle est encore presqu'inaudible lorsqu'il y a des bruits de fonds (90% du tremps). Côté "body" je commence à angoisser sur le cash de mes opérations, sur l'été qui viendra et mon inconfort à me montrer sur le bord d'une piscine ou d'une plage. Je sens que ce sera l'été le plus long de ma vie. Mais j'essaie de ne pas capoter avec ça et à apprendre à vivre avec mon handicap. Tellement de gens sont gentils et font des efforts visibles pour me mettre à l'aise et me signifier leur acceptation. C'est encourageant et ça aide à focusser ailleurs...

3 commentaires:

Isatruc a dit…

Qu'est-ce qui t'angoisse le plus? Qu'on te voie "en cours de transformation" ou c'est ta nature féminine qui prend le dessus et te donne des complexes? :)

Michelle Blanc a dit…

C'est le fameux "bikini" qui m'angoisse, et des marques sur mes jambes. J'ai déjà des seins mais pas encore de fesse. Mon corps n'est plus celui d'un homme mais pas encore celui d'une femme. Lorsque je suis habillé ça passe bien à cause des différentes prothèses. Mais sur le bord d'une piscine, aouch! Pour l'été prochain du moins. De plu, mon plus bel atour est mes jambes qui sont extraordinaires en bas. Mais nue, elles sont très marqués.

C'est donc un mélange d'insécurité féminine, d'adaptation et de la réalisation qu'en temps que femme, le corps prend une toute autre dimension...

Isatruc a dit…

Effectivement, la femme a plus de pression sociale avec son corps. Comme si une partie de sa valeur, de ce que les autres pensent d'elle est relié à ce dont elle a l'air.

Je me demande parfois si on n'a pas inconsciemment le postulat de base comme quoi la femme a un pouvoir sur son apparence, donc que ce qu'elle en fait est un signe de qui elle est...

De même (et c'est pas moi qui le dit, ça date de l'Antiquité cette constatation!), on aime le Beau; donc on rétribue plus les belles femmes, car "elles font plaisir à voir"...

Le plus impressionnant, c'est que c'est comme ça partout sur la planète!

(Note bien que ces réflexions ne tiennent pas compte des hormones, qui elles aussi, envoient des indications d'appréciation ou de non appréciation du corps... donc, indirectement, cela influence l'appréciation ou non d'une personne dans son entier....!)