lundi 4 août 2008

Ma chirurgie faciale, deux jours après


Voici l’une des photos qui ont été prises deux jours après mon opération. Ça vous donne une idée des premiers effets de celle-ci. Mais je ne soufrais pas tant que ça. Comme me l’avait prédit mon médecin, c’était plus inconfortable que douloureux (ils ont de la bonne drogue sous prescription, la douleur est donc contrôlée). À l’arrière-plan, vous pouvez voir de la verdure. C’est que pour les premiers jours suivant l’opération, j’étais à la maison l’Asclépiade, qui est une maison de convalescence pour transsexuelle. D’ailleurs, j’étais la seule Québécoise et la seule ayant eu une chirurgie de féminisation faciale. Les autres pensionnaires qui venaient des quatre coins de la planète étaient surtout là pour se remettre de la chirurgie de réattribution sexuelle (sex reassignment surgery (l'info est plus complète en anglais)) ou pour l’augmentation mammaire. C’était un endroit extraordinaire, sur le bord de la rivière des Prairies, avec des infirmières et un personnel triés sur le volet. Qu’ils étaient gentils et humains.

Deux jours après l’opération, j’étais déjà un peu plus “regardable”. Je revois encore mon cousin, une demi-heure après l’opération. Les infirmières me demandèrent si je me sentais capable d’avoir de la visite. Je répondis oui et ils me levèrent dans mon lit. Je regarde donc par la porte et je vois mon cousin qui avance. Lorsqu’il me voit, il arrête de marcher, viens blanc comme un drap et recule de deux pas. Disons que ça me stressait un peu. Le soir même, il téléphone à Bibitte et lui dit qu’il croyait être fait fort, mais qu’il avait eu tout un choc et lui suggérait fortement de l’attendre avant de venir me voir le lendemain, afin de ne pas être seule. C’est qu’après mon opération, mes cheveux étaient repoussés vers l’arrière, ils étaient encore pleins de sang et que l’on pouvait voir les broches qui retenaient mon crâne, et qui allaient d’une oreille à l’autre. Ça faisait un peu comme dans une mauvaise scène de Frankenstein…

7 commentaires:

Cleo Qc a dit…

Là, je comprends ton commentaire "look de femme battue!"

Wow..
Au moins c'est pas resté comme ça! Fiou!

Michelle Blanc a dit…

ou de "miss piggy". C'est vrai que si je mettais cette photo entre celles d'avant et après du billet http://femme-2-0.blogspot.com/2008/07/photo-de-mi-profil-28-jours-aprs-ffs.html#links, on trouverais ça surprenant...

À la maison a dit…

Je suis tombee sur ton blogue suite a la lecture des "prix" sur le blog de l'intellex. Je ne puis qu'admirer ton courage, ton guts comme on dit au Quebec. Ca prend du cran pour faire face non seulement a ses differences (physique ou non) mais aussi a une societe qui a beaucoup de difficultes a accepter les dites differences. Bravo! Je ne peux que te souhaiter un prompt retablissement, et surtout, continue (on dit "lache pas la patate" hehehe)

Michelle Blanc a dit…

C'est gentil, merci

Anonyme a dit…

Mon fils 44 ans qui suite à une tentative de suicide en 2010 nous a dévoilé sa dysphorie d'identité de genre. Il pense sérieusement à débuter une transformation, tout d'abord par la féminisation du visage. Est-ce que actuellement en 2013 la RAMQ paie pour cette chirurgie?

J'ai lu votre dernier livre qui m'a beaucoup émue, j'en parle régulièrement , il faut que les personnes soient informées et par ce fait même réduire les jugements qui blessent.

Michelle Blanc a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Michelle Blanc a dit…

Non cette chirurgie n'est pas couverte. Dans mon cas elle a coûté $25 000