vendredi 1 août 2008

Mon blogue trans, sort tranquillement de l’ombre

J’ai écrit ce blogue parce que je me devais d’exprimer cette aventure incroyable que je vis et parce que c’est très thérapeutique pour moi. Je me souviens encore de ce que m’avait dit Martin Ouellette de Provokat, lorsque je lui avais révélé la condition qui m’affecte et la peur que j’avais, que ça affecte mon « brand » et ma profession que j’aime tant. Contrairement à l’avis de mon comité de gestion de crise de relations publiques qui me conseillait fortement de ne rien dire à propos de ma condition, avant ma chirurgie faciale, Martin me suggérait de parler haut et fort. Il me dit :

Michel (j’étais encore un homme à cette époque), tu me dis que tu as déjà fait ton coming-out à tes clients et qu’ils réagissent bien. Tu me dis que plusieurs personnes qui vivent ce que tu vis finissent par se suicider, tu as un don et avec le don vient une responsabilité. Tu as le don de la communication et de la vulgarisation et ce que tu vis, es encore peu connue et as vraiment besoin d’être vulgarisé et s’il y a une personne qui peut le faire au Québec, c’est bien toi. Tu as le devoir de parler. De plus, si tu fermes ta gueule, toi qui es l’apôtre de la communication transparente, que feras-tu lorsque durant une conférence, quelqu’un te dira : oui, mais vous nous avez menti sur votre condition tout ce temps? Tu dois donc parler, ne pas te cacher puisque de toute façon, ce que tu vis n’est pas de ta faute et tu dois assumer publiquement et fièrement qui tu es.

Après ce discours-choc, je fus ébranlée durant une grosse semaine et puis je me décidai de mettre en ligne mon coming-out qui était déjà écrit depuis plus de deux mois. Puis j’acceptai une entrevue du journal La Presse puis celle de Paul Arcand, le morning man le plus écouté au Québec et à l’émission de la radio communautaire, Douce Folie, qui traite de santé mentale. Cependant, j’ai aussi refusé des topos de Dernière Heure et d’apparaître à l’émission de Mongrain. Je continue donc de protéger mon image et je ne veux pas devenir la trans de service pour les médias qui pourraient vouloir faire un cirque de mon histoire. J’ai aussi déjà refusé 4 offres de documentaires sur ce que je vis. Je veux être transparente, aider les autres (si possible) et surtout, documenter ce que je vis, pour moi-même et pour éventuellement faire quelque chose avec ça. D’où la naissance de ce blogue, qui était d’abord complètement fermé et seulement accessible aux copines transsexuelles MySpace (environ 250), qui étaient mon groupe de soutiens virtuel et ma source d’information privilégiée pour comprendre comment d’autres personnes qui vivent la même chose que moi, sont arrivées à survivre à ça.

Mais voilà que ce qui a longtemps été un blogue « intimiste » sort un peu de l’ombre, et semble toucher des gens qui sont très loin de la problématique transsexuelle. C’est donc tant mieux, ça me fait plaisir, ça me touche et ça remplit un peu la mission que l’ami Martin m’a si directement identifiée comme étant l’un de mes devoirs de vulgarisation.

Pour rester dans le même sujet, et changer un peu, hier soir en discutant avec l’amour de ma vie, elle me dit que son voisin avait été impressionné d’entendre mon entrevue à Arcand de cet hiver et de connaître la conjointe, ainsi que la personne qui vivait ce drame. J’ai donc appris que l’entrevue de cet hiver était en rediffusion avant hier et je comprends mieux pourquoi il y avait tant d’activité sur mon blogue pro, et de recherche Google avec les différentes déclinaisons possibles de mon nom.
Aussi, hier c’était l’Intellexuelle, qui se disait touchée par mon blogue, aujourd’hui, de l’autre côté de l’Atlantique, c’est au tour de Stella de la Rhune d’y mettre son grain de sel.


•••Michelle Leblanc www.femme-2-0.blogspot.com
parsk C une pro du Marketing 2.0 de la bande de Montréal, créatrice du Yulbiz avec Philippe & Claude
notamment, et je choisis D'exprès son blog perso, car elle vit actuellement une histoire personnelle pas banale, qui me touche beaucoup, car ça fait réfléchir à
la grande question de la féminité,

Ainsi, je me dois, selon les préceptes de cette chaîne de blogue, de continuer à mon tour la diffusion de ce que je trouve être le meilleur à mes yeux.

La règle du jeu:1/ Vous devez choisir 5 blogs que vous estimez mériter ce prix pour leur créativité, conception, matériel intéressant et contribution à la communauté de bloggeurs, quelque soit la langue,2/Chaque prix doit contenir le lien vers le blog de son auteur pour être visité par tous,3/Chaque lauréat doit montrer son prix et remettre le nom et le lien vers le blog qui lui a donné,4/Le lauréat doit montrer le lien de l’art y pico blog,5/Et afficher les règles.
Notons que ce prix a d’abord été instauré par Eseya, une jeune artiste Uruguayenne.

Le hic avec ça, est que je suis beaucoup plus auteure, que lectrice. Je ne lis pratiquement pas de blogues finalement. C’est donc difficile pour moi de poursuivre la chaîne de manière limpide, efficace et pertinente. Ma liste n’est donc pas un liste de ce qui se fait de mieux, mais plutôt une liste des copines que j’aime bien et que je dois l’admettre, je ne lis pas assez.

Marie-Chantale Turgeon
Entrepreneur, artiste et « flyée » notoire, que j’aime bien et qui m’inspire

Florence Meichel
Le matin de ma chirurgie de féminisation faciale, juste avant que je ne parte pour l’hôpital, Florence me fit parvenir un billet qu’elle mit en ligne pour moi. J’en fus si émue que je n’ose plus regarder ce clip, car je sais que je vais encore pleurer comme une madeleine…

Katheline Jean-Pierre
Jeune gestionnaire Web qui est une très bonne amie à moi et qui a été l’une de mes premières « coach » de féminité. Nous sortions en public ensemble au début de ma transition et elle me donnait divers conseils sur ce que je devais encore apprendre et améliorer.

Patricia Tessier
Stratège Web qui m’impressionne par sa fougue et sa pertinence, je vais d’ailleurs aller manger avec elle tout à l’heure.

Renée Wathelet
La femme la plus gentille que je connaisse. Elle est d’une générosité, d’une délicatesse et d’une chaleur humaine qui m’émeut beaucoup. Malgré qu’elle fût en vacance, plusieurs fois elle chatait avec moi sur Facebook, juste pour savoir comment j’allais.

Et comme les pâtissiers qui donnent une brioche de plus, je rajoute

Natacha Quester-Semeon
Qui est sans doute la blogueuse francophone engagée aimante de la politique et de l’éthique du blogue, la plus connue de la planète francophone. Nous ne nous sommes rencontrées qu’une fois à Paris, mais depuis, nous sommes restées amie et régulièrement, elle me demande des nouvelles, par simple altruisme et ça me fait toujours le plus grand des plaisirs. D’ailleurs sa mère, Tatianna, lors de mon coming-out, me fit le plus troublant des commentaires.

Salut Michelle,
Votre sincérité et votre courage honorent l’humanité!
Bonne route et bon vent, et merci d’exister parmi nous !



Voilà…

1 commentaire:

stella de La Rhune a dit…

oui j'avais aussi bien pense a taguer Natacha qui allait bien ds le style de ma liste
mais comme je la vois bientot à l'universite du medef
je parlerai d'elle a ce moment là!

je me marre pour renée qui pourra pas etre peinard sur son ile aujourdhui, taguee 2 fois,
allez pas remettre a manana
maintenant faut repondre!!!